Partager sur
FR-Evangile-Illustre-2018-06-25
Logo Évangile
L'évangile du jour
« De la manière dont vous jugez, vous serez jugés » (Mt 7, 1-5)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ne jugez pas, pour ne pas être jugés ; de la manière dont vous jugez, vous serez jugés ; de la mesure dont vous mesurez, on vous mesurera. Quoi ! tu regardes la paille dans l’œil de ton frère ; et la poutre qui est dans ton œil, tu ne la remarques pas ? Ou encore : Comment vas-tu dire à ton frère : “Laisse-moi enlever la paille de ton œil”, alors qu’il y a une poutre dans ton œil à toi ? Hypocrite ! Enlève d’abord la poutre de ton œil ; alors tu verras clair pour enlever la paille qui est dans l’œil de ton frère. » 


Logo Méditation des Carmes
Méditer avec les Carmes
church-5983737 1280GIMP

"Ne jugez pas !"

Voilà l'une des paroles les plus inquiétantes de Jésus.

Certes, il faut les bien comprendre ; Jésus ne dit pas : "Fermez-vous les yeux, bouchez-vous les oreilles ; ne réfléchissez ni aux événements ni aux attitudes ni aux situations. Il nous a même recommandé d'être prudents comme les serpents ; mais il nous demande de ne pas nous poser en juges, et donc de ne pas nous substituer à Dieu qui seul peut apprécier la culpabilité d'un homme.

Pour juger sainement un homme, il faudrait tout savoir de lui : le milieu où il a vécu, l'éducation qu'il a reçue, les influences qu'il a subies, et surtout l'histoire de son intelligence et de son cœur. Et si nous savions tout cela, nous n'oserions plus dire : "Cet homme est coupable".

Mais nous croyons savoir...     

Parce que nous voyons vivre des frères ou des sœurs, nous croyons avoir suffisamment de lumière pour les classer ou les cataloguer ; or nous ne pouvons pas être lucides sur les autres tant que nous sommes aveugles sur nous-mêmes. Et Jésus écarte d'un mot toutes nos illusions, en nous parlant de la paille et de la poutre.

Nous sommes très prompts à nous apitoyer : "Oh ! le pauvre, avec sa poussière dans l'œil ! Viens, je vais t'enlever cela tout de suite !" Et l'autre se laisse faire, car on est toujours confiant lorsqu'on a une poussière dans l'œil.

Instinctivement nous nous donnons le beau rôle, c'est toujours nous qui nous avançons avec le coin d'un mouchoir, pour délivrer le voisin de son moucheron ou de sa poussière dans l'œil. En fait, bien souvent nous ne faisons qu'ajouter aux souffrances des autres, car nos propres misères nous aveuglent et rendent nos gestes maladroits, ces gestes qui se voulaient libérateurs !

Jésus y insiste : il y a un ordre à respecter ; d'abord voir clair, puis éclairer les autres ; d'abord se mettre en cause, avant de reprendre ses frères ; d'abord se convertir, ensuite seulement contester ses frères ou sa communauté.

D'ailleurs – et c'est là que la parole de Jésus prend toute son urgence – en jugeant notre frère, nous préparons notre propre jugement. Nos jugements sont toujours proportionnés à nos lumières, mais la sévérité de Dieu sera proportionnée à la nôtre. Quand nous paraîtrons devant lui, il nous dira : "Montre-moi ton centimètre", et il prendra nos mesures avec notre mesure.

Au fond, si nous voulons éviter toute mauvaise surprise, le plus sûr et le plus simple est d'emprunter à Dieu sa mesure, pour la lui rendre au bon moment.

Mais la mesure de Dieu n'est pas facile à manier ; elle ne porte ni chiffre ni marque, et elle est infiniment élastique.

Elle a un nom : miséricorde.


Logo Maria Valtorta
Dans les visions de Maria Valtorta
SermonMontagne1-jesus-sermon-mount-Carl_Bloch-libre_de_droitGIMP.jpg
Date
18 février 28
Lieu
Cornes d'Hattin
Livre
Tome 3 - ch 174.20
2ème année vie publique

       (…) Mes enfants, mon enseignement touche à sa fin, à l’instar du jour qui déjà décline, avec le soleil, vers l’occident. Je veux que vous reteniez les paroles de cette rencontre sur la montagne. Gravez-les dans vos cœurs. Relisez-les souvent. Qu’elles soient pour vous un guide perpétuel. Et, plus que tout, faites preuve de bonté à l’égard de ceux qui sont faibles. Ne jugez pas pour n’être pas jugés. Souvenez-vous que le moment pourrait arriver où Dieu vous rappellerait : “ C’est ainsi que tu as jugé. Tu savais donc que c’était mal. Tu as donc commis le péché en étant bien conscient de ce que tu faisais. Maintenant, subis ta peine. ”

       La charité est déjà une absolution. Ayez la charité en vous, pour tous et à tout propos. Si Dieu vous vient largement en aide pour vous garder droits, n’en tirez pas orgueil. Mais, si longue que soit l’échelle de la perfection, cherchez à vous élever et tendez la main à ceux qui sont fatigués, ignorants ou victimes de subites déceptions. Pourquoi regarder avec une telle attention la paille dans l’œil de ton frère si tu ne te soucies pas d’abord d’enlever la poutre qui est dans le tien ? Comment peux-tu dire à ton prochain : “ Laisse-moi enlever cette paille de ton œil ” alors que la poutre qui est dans le tien t’aveugle ? Ne sois pas hypocrite, mon enfant. Enlève d’abord la poutre de ton œil : alors tu verras clair pour enlever la paille qui est dans celui de ton frère sans l’abîmer. (…)

Jésus Aujourd'hui est une application qui nécéssite l'utilisation d'un navigateur moderne et l'activation de Javascript.

Il semble que votre navigateur ne remplisse pas ces conditions, pour résoudre ce probleme veuillez essayer ce qui suit :